Romancier, quoique restant dans l'ombre de Mauriac, Louis Emié manifeste un désenchantement où l'inavouable des passions le dispute à la médiocrité du quotidien ; il ne publie que deux œuvres : La Nuit d'octobre (1929), écho lointain d'un Radiguet triomphant et dont on parlera pour le Goncourt, et Le Dieu sans tête (1944).

(source Wikipedia)

 

La_nuit_d_octobre

Extrait ici

.

Le_dieu_sans_tete